Aimé par toi…

 

Nageant dans le remous de tes larmes
Aimé par toi —  exilé du ciel
Le goût du mal existentiel
Distillé par le flou de tes charmes

En bouche
Je couche

Des mots échappés du bois mort
Sur le papier parfois le tort
Te grisonnant, être noiraud,
A le poids lourd sur l’échafaud

Soleil
Vermeil

Dans les éclats blancs du miroir
Au sol fracas mélancoliques
Flacons secs aux fonds bucoliques
Sous les draps tréfonds du mouroir

Chaleur
Clameur

Refoulée au degré du rêve
On fouille en omettant la grève
Du souvenir pour soutenir
La mort qui vient pour subvenir

Aux rires
Aux lyres

Dont se languissent tes absences
À l’amour brut abasourdi
Par le réel et ses démences
Ivre d’un bon vin alourdi

Je vois
Je bois

Encore un secret à tes lèvres
Avant la nuit et ses prestiges
Au prix d’un cri au prix des fièvres
Avant la paix et ses vestiges

Youri LYRIANOV — 10/06/18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s