Saphiques

rochegrosse - lesbos

Eau-forte réalisée par Eugène Decisy d’après une composition de Rochegrosse ; pour Les Fleurs du mal, 1910 – Source BnF

 

Au chevet des amours saphiques
Dont les soupirs mélancoliques
S’enlacent au front des colchiques

La Nuit douce et d’ocre et de feux
Est seule témoin de leurs jeux
Est seule aux remous dans les yeux

Dans les deux bouillonne un désir
Celui d’inhaler au plaisir
Leurs brouillons appâts — de gésir

Sur quelque oreiller languissant
Pour s’enivrer des mots glissants
Au creux du cou — du sein naissant

D’une limpide couverture,
D’un drap plissé par la voilure
Des cheveux soignés par luxure

Sous l’effet d’un air éphémère,
Des frissons — parfum adultère
La main est leste et familière

Prête à choyer les peaux soumises
Comme des lèvres allusives
À célébrer les gourmandises

Puisse le flambeau des lampions
Venir attiser les démons
En manque de palpitations

Car le jour s’infiltre déjà
Par la persienne en contrebas
Et d’un nimbe orgiaque où voilà

Le dernier vers d’une Sappho
Grisée encore aux diluviaux
Secrets — aveux — tous abyssaux

Jordan PONCET —  28/01/18

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s